Le Caire islamique à pied

Programme :

Le quartier islamique: Rue Muezz el Din, Khan el Khalili, mosquée El Azhar.

Options :

Cité des Morts, parc Al Ahzar



Un programme très complet qui vous permettra de découvrir les plus grands monuments de la célèbre rue Muezz el Din (avec visites intérieures des complexes Barquq, Qalaun et maison Beyt el Sauhaymi), la mosquée El Azhar, le Khan el Khalili (avec pause au café Fishaoui) les anciens magasins, les artisans et aussi des lieux plus secrets témoins des richesses d'antan... C'est une immersion dans un monde pas totalement disparu...

Sites

Rue Muezz el Din

El Mui'z Li Din Allah était autrefois la rue principale, au Caire. Au cours des siècles, de nombreux bâtiments ont été construits sur cette rue qui représente aujourd'hui le plus grand musée à ciel ouvert des monuments islamiques et du Moyen Age de la capitale égyptienne.

Voir +

Khan el Khalili

Le souk du Caire, connu sous le nom de Khan El Khalili, existe depuis le 14ème siècle. C'est un des plus grands du moyen orient.

Voir +

Mosquée Al Azhar

Al-Azhar, construite au Xè siècle, dont le nom signifie "la brillante" ou "la splendide" est l’une des principales mosquées et universités du Grand Caire actuel. Son prestige est dû essentiellement à la place que Le Caire occupe dans le monde musulman.

Voir +


Programme

Programme :

Prise en charge à votre hôtel

Transfert à l'entrée du quartier islamique

Visite approfondie des quartiers autour des 3 pôles d'attraction essentiels : la rue Muezz el Din, le souk Khan el Khalili, la mosquée El Azhar

Visite extérieure des nombreux monuments (mosquées, sabil, madrasa, wakala, maisons...)

Visite intérieure d'une ou plusieurs mosquées, de la maison Beyt El Suhaymy, des complexes de Barquq et Qalaun.

Grimpette dans un minaret pour admirer la vue sur la ville

En cours de visite, déjeuner dans un restaurant local et pause au café Fishaoui

Retour en voiture à votre hôtel

             Durée : toute la journée

Tarif

2 ou 3 personnes : 75€ par personne

4 à 6 personnes : 65€ par personne

7 personnes ou + : 60€ par personne

Compris :

- Transfert privé aller et retour de/à votre hôtel

- Guide francophone

- Tickets d'entrée sur les sites mentionnés

- Déjeuner dans un restaurant local (1 bouteille d'eau incluse)

Non compris :

- Boissons

- Pourboires

- Dépenses personnelles


OPtions

Cité des Morts

La Cité des morts, au Caire est la plus grande nécropole du monde. À l'intérieur des mausolées et caveaux vivent parait-il environ 2 millions d'habitants. Le quartier s'étend sur plusieurs kilomètres et répond au nom de "The City of the Dead" en anglais, devenu "la Cité des Morts" en français.

Voir +

Parc El Azhar

Le parc Al-Azhar est le parc le plus récent du Caire, il a ouvert ses portes en mars 2005. Il est situé sur une colline, entre la cité des Morts et le quartier Al-Azhar, bordé à l'ouest par les vestiges restaurés de l'enceinte ayyoubide du 12e s.

Voir +

Options :

Trajet en voiture privée entre les différents sites

Incursion dans la Cité des Morts à la rencontre des habitants, visite de mausolées

Promenade dans le Parc El Azhar, détente et promenade

 

Tarif options :

1 option : +10€ par personne

2 options : +15€ par personne


Détails des visites

Rue Muezz el Din

El Mui'z Li Din Allah était autrefois la rue principale, au Caire. Au cours des siècles, de nombreux bâtiments ont été construits sur cette rue qui représente aujourd'hui le plus grand musée à ciel ouvert des monuments islamiques et du Moyen Age de la capitale égyptienne.

 

El Mui'z commence à Bab Zuweila, la seule porte restante des murs sud de l'époque fatimide

du Caire. A côté de Bab Zuweila il ya la mosquée du sultan Mu'ayyad , qui a été construit en 1415.  On peut escalader le minaret de la mosquée d'où on a une excellente vue sur le Caire

islamique d'en haut.

 

On arrive ensuite à la Wakala d'Al Ghuri, caravansérail datant du 17eme siècle.Après Bab Zuweila, il faut aller tout droit le long Mui'z Street et traverser le Wakala d'Al Ghuri, qui est un grand marché spécialisé principalement dans les produits en tissu.

 

Nous nous dirigeons ensuite vers la rue Al Azhar.  C'est l'une des rues les plus importantes dans le Caire car elle relie la rue Salah Salem à Place de l'Opéra, le centre-ville. Pour

traverser le trafic dense qui sature la rue, nous empruntons un petit pont connu sous le nom de "Green bridge".

 

On accède alors à la mosquée Saydena El Hussein. Elle a été construite en 1870 en remplacement d'une autre mosquée du 12ème siècle. Elle siège à l'entrée du souk Khan el Khalili.

Continuons après le souk Khan El Khalili pour explorer l'autre partie de la rue El Mui'z. Vous entrez dans le domaine de Bein El Qasrein.  Le mot signifie "entre les deux palais". Ces deux palais existaient auparavant il ya 600 ans, en face l'un de l'autre.

Le côté ouest de Bein El Qasrein affiche des façades spectaculaires appartenant

principalement à trois complexes mamelouks.

Le complexe Qalawun est le plus ancien des trois, achevé en 1279, abrite une madrasa et un mausolée.  L'intérieur est l'un des plus spectaculaires au Caire. L'extérieur est étonnant avec ses minarets et toutes les décorations islamiques sur les murs.

Jouxtant le complexe Qalawun, la façade plus sobre de la madrasa et du mausolée du sultan Al Nasser Mohamed. Il a été construit entre 1299 et 1304. Le minaret de style nord-africain est une merveille à ne pas manquer.

Plus au nord, vous trouverez la madrasa du sultan Barquq , qui a été construit entre 1384 et 1386. C'était une école pour l'enseignement de la loi islamique. Ne manquez pas les quatre portes qui sont couvertes de bronze.  A voir aussi à l'intérieur le mausolée fascinant et d'une infinie richesse .Le Bein El Qasrein est un quartier très célèbre dans le monde entier.  Naghuib Mahfouz, le célèbre auteur égyptien qui a remporté le prix nobel de littérature en 1988, a vécu dans ce quartier.

Nous continuons à marcher, et sur ​​la droite on trouve le Palais Beshtak. On ne le repère pas facilement de l'extérieur parce que c'est seulement un bâtiment de deux étages avec des fenêtres à moucharabieh. La maison comportait cinq étages, mais il n'en reste que deux.  Le deuxième étage est un toit maintenant et il y a une superbe vue panoramique sur le Caire islamique avec tous ses minarets et ses bâtiments. Plus loinPlus loin, au milieu de la rue, il ya la Sabil et Kuttab d'Abdel Katkhuda. C'est une ancienne fontaine d'eau fraîche. Des récipients de cuivre étaient à disposition à côté de ces fontaines afin que les gens puissent s' approvisionner en eau

Le deuxième étage du sabil est généralement utilisé comme un kuttab, un lieu pour enseigner

le Coran et les matières islamiques. Ce sabil a été construit en l'an 1744.

Plus au nord encore, vous trouverez la mosquée d'Al Aqmar sur la droite. Cette mosquée est aussi appelée la «mosquée grise» en raison de la couleur de ses murs.  La mosquée a été construite en 1125 par l'un des derniers califes fatimides. Elle est connue et célèbre comme étant la plus ancienne mosquée en pierres en Egypte. Les décorations de la mosquée sont remarquables.Différentes formes géométriques et des versets du Coran sont gravés dans la pierre.

Nous accédons ensuite à l'étonnante maison Beyt El Suhaymi , un très bon exemple de la façon dont une famille aisée avait l'habitude de vivre dans le Vieux Caire islamique.

Nous découvrons aussi la remarquable mosquée de Soliman et sabil Al Selhdar qui a été construit en 1839. Elle contient également une madrasa. Cette mosquée est remarquable car elle ne ressemble à aucune autre mosquée dans la région. Elle a été conçue dans le style turc, apparemment car le minaret est en forme de crayon. Il n'a pas beaucoup de décorations, ce qui fait la différence avec la plupart des autres mosquées de la région.

Si vous continuez à marcher sur Al Mui'z la rue, vous vous arriverez au marché de l'ail

et de l'oignon. Au bout de ce marché, il ya la mosquée d'Al Hakim Allah Be'amr , le troisième calife fatimide. Cette mosquée a été achevée en 1013, et a été utilisée comme prison pour les croisés à l'époque de Mohamed Ali. Elle a été restauré dans les années 1980 et est maintenant un bon exemple de l'art islamique de l'époque.

La belle promenade à Al Mui'z Le Din Allah se termine par les murs et les portes du nord de

la ville : Bab El Naser , Porte de la Victoire, et Bab El Futuah , Porte des conquêtes. Elles ont toutes deux été construites en 1087 et ont été agrandies par Salah El Din Al Ayouby. Il est possible de marcher sur les murs et près de ces portes en sautant du toit de la mosquée d'Al-Hakim , puis aux murs.

 

Marcher dans la rue Mui'z, c'est comme traverser l'histoire de l'Egypte islamique. La rue regorge d'une profusion de monuments islamiques grandioses et magnifiques. Ce quartier du Caire est totalement unique.

Khan el Khalili

Le souk du Caire, connu sous le nom de Khan El Khalili, existe depuis le 14ème siècle. C'est un des plus grands du moyen orient.

 

Dans un dédale de ruelles ombragées par des tentures, on y trouve aujourd'hui surtout des souvenirs destinés aux touristes. Pourtant, d'anciens lieux témoignent du passé intense de l'endroit. Anciens caravansérails, fenêtres avec leurs moucharabiehs, portes massives en pierre sculptée, se découvrent au détour des boutiques. Dans une autre partie vous découvrirez des articles plus traditionnels : lampes ouvragées, objets en verre soufflés, bijoux, plateaux...

Dans une autre zone, c'est la marché aux épices aux couleurs et senteurs orientales.

Le quartier des artisans se trouve un peu plus loin. Il abrite encore les fabricants de tentes autrefois destinées aux bédouins nomades, les couturiers réalisant des patchworks magnifiques, les travailleurs sur cuivre, argent, or...

Le café Fishaoui, installé à l'intérieur du souk depuis des siècles a accueilli et accueille encore des personnalités du monde littéraire, des célébrités.

Aux portes du souk, se dresse la mosquée El Hussein, haut lieu de l'Islam. C'est la plus importante mosquée d'Egypte, un lieu très sacré où les musulmans viennent y prier par centaines chaque jour.

Mosquée Al Azhar

Al-Azhar, construite au Xè siècle, dont le nom signifie "la brillante" ou "la splendide" est l’une des principales mosquées et universités du Grand Caire actuel. Son prestige est dû essentiellement à la place que Le Caire occupe dans le monde musulman.

La mosquée Al-Azhar a été fondée en 970 ap.J.-C. par les Fatimides, la dynastie des Califes qui a régné sur l'Égypte de 969 au 1171 ap.J.-C. Aujourd'hui, après nombre d'ajouts à diverses époques, on y trouve un amalgame de constructions datant des Fatimides, des Mamluks, et des Ottomans et un important agrandissement du 18ème siècle. Des rénovations plus récentes ont apporté également leur lot de modifications.

Elle occupe une superficie d'un hectare, est dotée de cinq minarets, six portes, et trois cents colonnes en marbre.

A partir de 989, El Azhar devint un centre d'études religieuses et juridiques et peut être considérée comme la plus ancienne université du monde. Sa vocation culturelle fit d'elle le principal centre d'études coranique du monde musulman. De nos jours encore, elle accueille 85.000 étudiants qui suivent les cours dans la nouvelle faculté.

Cité des Morts

La Cité des morts, au Caire, est la plus grande nécropole du monde. À l'intérieur des mausolées et caveaux vivent parait-il environ 2 millions d'habitants. Le quartier s'étend sur

plusieurs kilomètres et répond au nom de "The City of the Dead" en anglais, devenu "la Cité des Morts" en français.

 

Il s'agit de l'un des plus anciens cimetières musulmans qui n'a cessé de s'étendre depuis les

Fatimides jusqu'à l'époque mamelouk, pour constituer à la veille de la conquête ottomane une véritable ville. Les tombes les plus riches de ces époques se trouvent dans des pièces autonomes, qui ressemblent étrangement à de petites maisons ayant même chacune d'un jardin individuel. Au fil des siècles, une population s’est installée près des sépultures, sous la pression démographique de la ville en pleine expansion. Les plus démunis et les nouveaux arrivants, venus de Haute-Egypte chassés par l'avancée du désert ou venus des campagnes

pris dans l’exode rural, y trouvent refuge. Ils cohabitent ainsi, depuis plusieurs générations parfois, avec les morts inconnus d'anciennes familles nobles. 

L'aménagement est souvent très sommaire. Cuisine, salle à manger et chambre se confondent dans une même pièce de quelques mètres carrés que partagent parfois jusqu'à 10

personnes. Une simple natte de paille fait aussi bien office de lit que de table. En dessous, la chambre funéraire où sont enterrés les morts. Quelques familles disposent de toilettes et d'une salle de bain.

 

Bien qu'illégale, cette occupation des cimetières est largement tolérée par les autorités. L’état a dû réagir et pour éviter l’anarchie, on a doté ce quartier de routes, de lignes électriques, de tout à l’égout, de lignes régulières de bus et de taxis… Des boutiques ont ouvertes pour répondre aux besoins quotidiens des habitants.

Quand on circule dans la Cité des morts, on n’a pas l’impression d’être dans un cimetière, pourtant il n’est pas rare d’y voir des cérémonies funéraires … Mais on peut toujours y visiter des monuments de l’art islamique comme la mosquée du Sultan Qaytbay ou encore le mausolée de l’Imam El-Shafi et même voir le caveau de la famille de Mohamed Ali.

Parc El Azhar

Le parc Al-Azhar est le parc le plus récent du Caire, il a ouvert ses portes en mars 2005. Il est situé sur une colline, entre la cité des Morts et le quartier Al-Azhar, bordé à l'ouest par les vestiges restaurés de l'enceinte ayyoubide du 12e s.

 

Ce parc de 30 hectares, bâti par l'Aga Khan sur une immense décharge vieille de 500 ans, offre une profusion de palmiers royaux, de manguiers, d'acacias ou de bougainvillées, des parterres

fleuris et des pelouses, des cafés et des restaurants, des fontaines et même un petit lac. On y a une vue magnifique sur la Citadelle et le Vieux Caire.

 

Véritable poumon de la ville, il permet aux Cairotes et aux visiteurs de s'aérer et trouver un peu d'espace dans cette immense métropole.