Le Caire avec des enfants

Programme :

Village pharaonique, promenade en felouque, parc El Azhar, la tour du Caire.

Options :

Khan el Khalili



Sites

Village pharaonique

Ce village est une reconstitution animée de la vie en Egypte au temps des pharaons.
Plus d'une centaine d'acteurs et d'actrices dépeignent la vie quotidienne égyptienne au centre d'une réplique soigneusement étudiée et pleinement détaillée d'une ville à l'époque pharaonique de l'Egypte.

Voir +

Promenade en felouque

Une promenade en felouque au Caire vous permettra de goûter un moment de calme pour apprécier les rives du fleuve.

Voir +

Parc El Azhar

Le parc Al-Azhar est le parc le plus récent du Caire, il a ouvert ses portes en mars 2005. Il est situé sur une colline, entre la cité des Morts et le quartier Al-Azhar, bordé à l'ouest par les vestiges restaurés de l'enceinte ayyoubide du 12e s.

Voir +

La tour du Caire

 Cette tour, construite par l'architecte Naoum Chebib, fait 187 mètres de haut et fut achevée en 1961. Au sommet, une salle de restaurant rotative, qui effectue le tour complet en vingt minutes, permet une vue panoramique vers tous les horizons du Caire.

Voir +


Programme

Programme :

Prise en charge à votre hôtel

Visite du village pharaonique puis de la tour du Caire

Déjeuner

Promenade en felouque puis promenade au parc El Azhar

Retour à votre hôtel

             Durée : toute la journée

Tarif

2 ou 3 personnes : 70€ par personne

4 à 6 personnes : 60€ par personne

7 personnes ou + : 50€ par personne

Compris :

- Voiture privée avec chauffeur (monospace ou minibus récent, climatisé)

- Guide francophone

- Tickets d'entrée sur les sites

- Déjeuner dans un restaurant local (1 bouteille d'eau incluse)

Non compris :

- Visite des musées au village pharaonique et autres animations non incluses dans le ticket d'entrée: 50EGP à 100EGP (payable sur place)

- Possibilité de repas à la Tour du Caire (supplément)

- Boissons

- Pourboires

Dépenses personnelles


OPtions

Khan el Khalili

Le souk du Caire, connu sous le nom de Khan El Khalili, existe depuis le 14ème siècle. C'est un des plus grands du moyen orient.

Voir +

Options :

Promenade dans les souks du Khan El Khalili

 

Tarif options :

1 option : +5€ par personne


Détails des visites

Le village pharaonique

Ce village est une reconstitution animée de la vie en Egypte au temps des pharaons.
Plus d'une centaine d'acteurs et d'actrices dépeignent la vie quotidienne égyptienne au centre d'une réplique soigneusement étudiée et pleinement détaillée d'une ville à l'époque pharaonique de l'Egypte.
Tout commence par une calme navigation sur les canaux du circuit à travers l'île. Immédiatement, vous êtes immergés totalement dans l'histoire et la légende de l'Egypte. Vous découvrez les différents métiers, avec des personnages qui les animent : potier, embaumeur, prêtre, agriculteur, tisserand, sculpteur, pêcheur…. Partout où vous regardez, vous découvrez les images et les sons de l'Egypte antique, jusqu'à ce vous faire croire que vous avez vraiment voyagé dans le temps, jusqu'à un passé lointain et glorieux.
Les ateliers et personnages sont fidèlement reconstitués : reproductions exactes des bâtiments, des vêtements et des modes de vie.

Au Village pharaonique, les visiteurs naviguent sur des barges motorisées confortables via un réseau de canaux pour visualiser des tableaux qui recréent l'ancienne vie égyptienne. Bien que la ville du Caire entoure l'île, pas un bruit de la ville ne pénètre le mur épais d'arbres plantés autour de l'île.

Ensuite les bateaux vous déposent sur l'île. Les attractions proposées incluent des moments de récréations, des jeux, des arts et des moments consacrés à l'histoire et aux légendes.

 

Une grande attention est apportée à tous les détails afin que le Village pharaonique apporte à la fois éducation et divertissement. C'est une ressource importante dans la préservation de notre connaissance du monde antique et sa transmission aux enfants.

 

Le Village pharaonique est un incontournable pour tout visiteur de l'Egypte, si érudit de l'histoire et de la culture égyptienne, ou touriste occasionnel. Il est un excellent complément à un voyage avant d'aller à Assouan et Louxor, mais tout aussi impressionnant et agréable en soi.

Le village propose aussi une réplique complète de la tombe du roi Toutankhamon, avec tous ses trésors, telle qu'elle a été découverte par Howard Carter.
Vous trouverez aussi 12 nouveaux musées, 4 liés à l'Egypte ancienne (la momification et la médecine, la construction des pyramides, les arts et les croyances, les bateaux égyptiens) et 5 musées liés à d'autres périodes de l'histoire égyptienne
(Musée de Cléopâtre, l'histoire copte, la civilisation islamique, l'expédition de Napoléon en Egypte et le musée de l'histoire moderne de l'Egypte).
Il ya également trois musées liés à trois présidents, Mohamed Naguib, Nasser et Sadate.
Pour les enfants et leur offrir un moment de récréation, il y a aussi un parc d'attractions avec des manèges pour tous les âges.

Promenade en felouque

Une promenade en felouque au Caire vous permettra de goûter un moment de calme pour explorer les rives du fleuve.

Une promenade en felouque est l'une des expériences les plus relaxantes pour s'évader de l'agitation fébrile de la capitale égyptienne. Confortablement installé(e) sur des banquettes capitonnées, prenez le temps d'observer le capitaine de la felouque manœuvrer sa voilure, un savoir-faire transmis de père en fils depuis les temps anciens, et émerveillez-vous des gratte-ciel, ponts et monuments de la ville surplombant le Nil.

Parc El Azhar

Le parc Al-Azhar est le parc le plus récent du Caire, il a ouvert ses portes en mars 2005. Il est situé sur une colline, entre la cité des Morts et le quartier Al-Azhar, bordé à l'ouest par les vestiges restaurés de l'enceinte ayyoubide du 12e s.

 

Ce parc de 30 hectares, bâti par l'Aga Khan sur une immense décharge vieille de 500 ans, offre une profusion de palmiers royaux, de manguiers, d'acacias ou de bougainvillées, des parterres

fleuris et des pelouses, des cafés et des restaurants, des fontaines et même un petit lac. On y a une vue magnifique sur la Citadelle et le Vieux Caire.

 

Véritable poumon de la ville, il permet aux Cairotes et aux visiteurs de s'aérer et trouver un peu d'espace dans cette immense métropole.

La tour du Caire

Cette tour, construite par l'architecte Naoum Chebib, fait 187 mètres de haut et fut achevée en 1961. Au sommet, une salle de restaurant rotative, qui effectue le tour complet en vingt minutes, permet une vue panoramique vers tous les horizons du Caire. On aperçoit ainsi :

  • à l'ouest de l'autre côté du pont du 6 octobre sur le Nil, le musée égyptien
  • à l'opposé, si la brume de pollution le permet, les pyramides sur le plateau de Gizeh ;
  • au pied nord de la tour, le Gezira Sporting Club, avec piscines, courts de tennis, et terrain de football ;
  • à environ 300 mètres au sud de l'île, les bâtiments de l'Opéra du Caire, construit en 1988, et inauguré en 1993.

La tour est un emblème en Egypte, un chef-d’œuvre d’art structural, construite en utilisant des styles de l’antiquité classique. Cet édifice de 187 mètres imite un lotus par sa forme ; il est situé sur l’île de Gezira (Zamalek), à côté d’un Nil majestueux et serein.   La tour est illuminée le soir par différentes nuances de couleur.

 

Tout en haut on trouve des télescopes, pour profiter des vues exceptionnelles sur les pyramides de Giza et de Sakkara, ainsi que sur le musée, la Citadelle et sur la ville tout entière. Les restaurants et les cafés de la Tour ont tous été rénovés en 2014 et remis en état, d'autres ont été ajoutés. Le restaurant panoramique au sommet sert un menu gastronomique de cuisine internationale et orientale.

Le système d’éclairage a aussi été modifié dans le but de faire de la tour une flèche lumineuse au centre du Caire.

Deux grands ascenseurs ont été ajoutés pour éviter les longues queues devant l'ancien ascenseur, ce qui irritait à la fois Egyptiens et tou­ristes. Mais si vous préférez monter à pied, sachez qu'il vous faudra gravir environ 2500  marches jusqu'au sommet.

 

La Tour du Caire, 1961

En 1954, Naoum Shebib est le seul architecte à avoir érigé des gratte-ciel au Caire. Le gouvernement égyptien le choisit pour concevoir et construire une tour devant être le symbole de l'Égypte moderne.

Naoum Shebib a agi à la fois comme architecte, ingénieur en structure et entrepreneur principal. Les travaux ont commencé en 1954, mais en raison de la guerre du canal de Suez, ils ont été interrompus pendant près de trois ans, de 1956 à 1959. L'inauguration officielle de la tour a eu lieu le 11 avril 1961.

D'une hauteur de 187 mètres (613 pieds) et d'un diamètre de 14 mètres (46 pieds), la Tour du Caire était, à son époque, l'une des tours en béton armé les plus hautes au monde.

La tour est située sur l'île de Gezireh (ou Guezireh) au centre du Caire. Ce monument touristique sert à la fois de tour d'observation et de tour de télécommunications.

Description

La Tour du Caire se caractérise par la pureté et la simplicité de ses lignes, ainsi que par l'authenticité des matériaux bruts utilisés. L'absence de décorations superficielles et la prouesse structurale dans l'utilisation du béton armé ont permis de construire une enveloppe légère, élégante et transparente.

La structure de la tour est constituée d'un corps central en béton armé, de quatre colonnes périphériques et de plateformes réparties sur toute la hauteur. Ces plateformes soutiennent l'enveloppe extérieure constituée de losanges en béton armé.

Le motif de losanges en béton armé qui recouvre la tour s'allonge de plus en plus, donnant l'apparence d'un mouvement ascendant à mesure que le regard se dirige vers le haut. Les lignes qui s'entrelacent sur toute la hauteur s'ouvrent légèrement au sommet, imitant une fleur de lotus d'inspiration pharaonique.

Huit millions de petites mosaïques recouvrent les surfaces extérieures de la tour sur toute sa hauteur. Ce revêtement de mosaïques a été sélectionné pour son apparence et sa résistance aux intempéries.

Le granite rose poli d'Assouan, un matériau souvent employé par les anciens Égyptiens, a été choisi pour la base de la tour et son escalier principal.

Au sommet, un restaurant tournant, une cafétéria et un belvédère avec télescopes offrent une vue panoramique imprenable de 360 degrés sur toute la ville.

Construction

La réalisation de la tour a exigé de grandes prouesses architecturales et techniques afin de donner une apparence de légèreté à une construction en hauteur tout en préservant sa solidité et sa stabilité.

Chacune des rangées de losanges étant différente, elles ont fait l'objet de calculs complexes dans leur conception et d'une compétence assurée dans leur exécution.

La tour repose sur une dalle de béton armé dont les dimensions dépassent largement la superficie de la base de la tour et qui va s'appuyer sur le roc situé à 25 mètres de profondeur.

Une équipe de 500 travailleurs a été embauchée pour la construction de la Tour du Caire.

Un petit tour à la grande tour du Caire

Elle a l’affront de dépasser de 50 m en hauteur Sa Majesté la pyramide de Khéops. Mais sans doute peut-on lui pardonner, car elle est considérée comme un chef-d’oeuvre architectural.
Inaugurée officiellement le 11 avril 1961 et ayant fait l’objet récemment d’importantes rénovations, la Tour du Caire, implantée sur l’île de Guezireh (quartier résidentiel de Zamalek), est devenue l’un des symboles de la capitale égyptienne. D’une hauteur totale, avec ses excroissances destinées aux télécommunications, de 187 m, doté d’observatoires nichés à 133 m et 143 m, cet édifice offre aux visiteurs, outre différentes formules gastronomiques dans un restaurant tournant, la possibilité d’englober du regard toute la ville du Caire et ses environs. Avec un clin d’oeil complice en direction de la Grande Pyramide ! Si les 2.500 marches vous effraient, trois ascenseurs sont à votre disposition pour atteindre le sommet.
Sa construction, rendue possible par un financement américain de 6 millions de dollars (en dédommagement, peut-on lire de-ci de-là, pour une non-participation à la construction du haut barrage d’Assouan), a duré 5 années. Elle a été conçue et réalisée par Naoum Shebib (1915-1985), l’un des principaux architectes égyptiens et le précurseur de l’architecture moderne en Égypte.

La Tour du Caire se caractérise par la légèreté, la pureté, la transparence et la simplicité de ses lignes. “Le motif de losanges en béton armé qui recouvre la tour s'allonge de plus en plus, donnant l'apparence d'un mouvement ascendant à mesure que le regard se dirige vers le haut. Les lignes qui s'entrelacent sur toute la hauteur s'ouvrent légèrement au sommet, imitant une fleur de lotus d'inspiration pharaonique.” (site internet consacré à l’architecte Naoum Shebib)
Les matériaux utilisés ont été laissés à l’état brut, sans décorations superficielles. La structure de la tour comporte un corps central, quatre colonnes périphériques et des plateformes, réparties sur toute la hauteur, qui soutiennent l'enveloppe extérieure constituée de losanges également en béton armé. Choisi pour son apparence et sa résistance aux intempéries, un revêtement de tesselles (comptez bien : il y en 8 millions !) recouvre les surfaces extérieures de la tour sur toute sa hauteur. Quant à la base de l’édifice, qui repose sur une dalle de béton armé appuyée sur le roc situé à 25 mètres de profondeur, et à son escalier principal, ils sont construits en granite rose poli d'Assouan, un matériau souvent employé par les anciens Égyptiens.
Les connaisseurs en matière de construction et notamment les spécialistes de la perspective apprécieront : la réalisation de la tour a exigé de grandes prouesses architecturales et techniques afin de donner une apparence de légèreté à une construction en hauteur tout en préservant sa solidité et sa stabilité. Les rangées de losanges, toutes différentes les unes des autres et représentant 24 fenêtres par étage, “ont fait l'objet de calculs complexes dans leur conception et d'une compétence assurée dans leur exécution”.

“Cette tour, commentait Naoum Shebib le jour de l’inauguration, siège parmi les tours en béton armé les plus hautes au monde. Sa hauteur atteint 187 mètres et dépasse de 50 mètres la grande pyramide. Nous avons tenu compte des méthodes les plus modernes concernant la construction en béton armé. Le périmètre de la tour est recouvert d'un filet en béton en forme de losanges qui s'allongent de plus en plus, donnant au spectateur l'impression d'un mouvement ascendant à mesure que son regard se dirige vers le ciel. Je tiens à mentionner le courage des ouvriers égyptiens ainsi que leur patience et leur capacité à travailler à pareille hauteur malgré les intempéries auxquelles ils étaient exposés.”

Des anciens bâtisseurs de pyramides à leurs très lointains collègues contemporains, les Égyptiens ont le génie constructeur qui coule dans leurs veines.


Khan el Khalili

Le souk du Caire, connu sous le nom de Khan El Khalili, existe depuis le 14ème siècle. C'est un des plus grands du moyen orient.

 

Dans un dédale de ruelles ombragées par des tentures, on y trouve aujourd'hui surtout des souvenirs destinés aux touristes. Pourtant, d'anciens lieux témoignent du passé intense de l'endroit. Anciens caravansérails, fenêtres avec leurs moucharabiehs, portes massives en pierre sculptée, se découvrent au détour des boutiques. Dans une autre partie vous découvrirez des articles plus traditionnels : lampes ouvragées, objets en verre soufflés, bijoux, plateaux...

Dans une autre zone, c'est la marché aux épices aux couleurs et senteurs orientales.

Le quartier des artisans se trouve un peu plus loin. Il abrite encore les fabricants de tentes autrefois destinées aux bédouins nomades, les couturiers réalisant des patchworks magnifiques, les travailleurs sur cuivre, argent, or...

Le café Fishaoui, installé à l'intérieur du souk depuis des siècles a accueilli et accueille encore des personnalités du monde littéraire, des célébrités.

Aux portes du souk, se dresse la mosquée El Hussein, haut lieu de l'Islam. C'est la plus importante mosquée d'Egypte, un lieu très sacré où les musulmans viennent y prier par centaines chaque jour.